Coralie – Je mange sans gluten depuis 2001

Je me souviendrai toujours du jour où l’on m’a diagnostiqué coeliaque :
« Vous êtes intolérante au gluten mademoiselle !» (mot inconnu pour moi du haut de mes 8 ans).
Gluten ? Blé, seigle, orge, avoine ? A première vue pas si dramatique ! Je ne me rendais pas vraiment compte de la quantité de produits alimentaires industriels contenant du gluten. Je me souviens que ce jour-là, on m’a apporté un plateau repas dans mon lit d’hôpital avec des biscuits et autres (que du gluten) et on m’a dit : « Il faut que tu manges sinon on ne te laissera pas sortir ! ». C’est à ce moment-là que j’ai réalisé qu’il faudrait que j’apprenne à me débrouiller face à des personnes qui ignorent l’existence de cette maladie.

Afin d’obtenir de plus amples informations sur cette intolérance ma mère a adhéré à l’AFDIAG.

Les semaines qui ont suivies mon diagnostic ont été bien plus compliquées pour ma mère et moi. Aller faire les courses nous prenaient des heures, on lisait chaque étiquette une à une dans tous les rayons, on se baladait partout avec notre petit livret de produits autorisés. Il faut dire qu’en 2001 on ne croulait pas sous les produits sans gluten. On trouvait exclusivement dans les magasins bio, un ou deux paquets de pâtes, de gâteaux et de pain (mauvais). Le plus dur pour moi a été de devoir arrêter de manger du gluten, du jour au lendemain.

Il ne m’est jamais vraiment venu à l’esprit de faire des écarts dans mon régime strict et à vie (j’ai tellement souffert étant plus jeune et je vais tellement mieux depuis). Par contre, il m’est arrivé malencontreusement de manger du gluten et je n’ai vraiment pas supporté cela ! Par exemple, ma maman qui avait réchauffé des pâtes pour le dîner sans gluten pour moi et avec gluten pour elle, m’a donné le mauvais Tupperware sans le faire exprès (elle s’en veut encore).